retour à la page d'accueil Dernière Nouvelle :
Collecte des déchets

Située à quelques mètres du château, on la désigne aujourd’hui sous le nom de vieille église (Salle St.Etienne).
Cette église, dédiée à Saint Etienne(1), est de style roman à une nef.

En 1678, on décide de l'agrandir du côté du couchant en y rajoutant une chapelle du côté de la maison presbytérale.
L'église Saint-Etienne a été édifiée au XIIe siècle. Sa fortification relativement rudimentaire, facilement identifiable, remonte sans doute au XIVe siècle (à moins qu’elle ne soit plus récente et contemporaine des guerres de religion).
Le clocher par contre, est datable de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe.
Les campagnes de construction successives sont assez difficiles à cerner mais on peut noter :
- selon toutes vraissemblances, les élévations intérieures de la nef ont été rabotées pour élargir le vaisseau. Cette opération a entraîné la suppression des supports des arcs de décharge construits à l’origine dans chacune des travées.
- l’enfouissement visible des supports de la nef indique de toute évidence un exhaussement du sol d’origine.
- la baie du portail a été transformée en réduisant sa largeur..
- le porche ajouté après coup a servi de base à la souche du clocher moderne.
- l’exhaussement des murs gouttereaux(2) pourrait expliquer la mise en défense de l’église. Toujours est-il que des larmiers(3) en pierre témoignent de l’existence antérieure de versant reposant sur la corniche romane. La présence de lauzes calcaires incite à penser à l’existence passée d’une couverture réalisée avec ce matériau.

Désaffectée depuis 1850, elle a servi pendant quelques années de lieu de réunion aux membres de la confrérie des Pénitents Blancs.
En 1941, elle n’est plus qu’une grande sacristie qui sert de salle de récréation puis d'entrepôt, jusqu'à sa réhabilitétion par les Monuments Historiques en 1994.
Aujourd’hui, classée aux monuments historiques, elle fait fonction de salle de mariage, d'expositions et de spectacles.

1 - Saint Etienne
Etienne fut le premier martyr chrétien. Découvertes près de Jérusalem, les reliques de saint étienne furent rapidement dispersées dans le monde chrétien. Plusieurs églises et cathédrales consacrées à saint étienne vénèrent les reliques dont elles sont dépositaires.
Le diacre étienne est fêté le 26 décembre.

Les travaux de réhabilitation du clocher en 1994.

 

1831
Dans une réunion du Conseil Municipal du mois de mars, un agrandissement de l'église est évoqué en ces termes par le maire Jean Baptiste Honoré SERANE :
"Un plan d'agrandissement à l'église dont l'enceinte est trop petite eut égard à la population du lieu, a été plus d'une fois proposé dans cette assemblée. Construire une nouvelle église ce serait trop dispendieux tandis que l'économie, la décence et la simplicité de l'agrandissement projeté ont plus d'analogie et de convenance. Le voici ce plan : la nef prendrait la forme d'un sanctuaire et le sanctuaire qui confronte la rue deviendrait une façade unie en abattant la partie mi-circulaire du mur extérieur. Alors, l'on pourrait prendre à côté, une vaste chapelle dans l'enfoncement de l'ancien cimetière qui lui est contigu. Cette chapelle, tout en donnant de l'agrément à l'église, contiendrait pendant les offices un tiers des assistants. Elle pourrait être surmontée d'une tribune qui correspondrait à la tribune des pénitents à construire au fond de la nouvelle nef, par dessus la porte d'entrée. Voilà que cet édifice obtiendrait le double de capacité près de ce qu'il a, sans toucher presqu'en rien à l'ouvrage de nos aïeux, et cela à peu de frais."
Ce projet bien sûr ne se fera jamais, dans les années 1850, les élus de la commune opteront pour la construction d'une nouvelle église.


Le château
La chapelle
L'église
Les écoles













Ossements découverts dans le
sol de l'église lors de sa
réhabilitation.

Mairie d'Argelliers - 34380 Argelliers - Hérault - France
Téléphone : 04 67 55 65 75 - E-mail : mairie@argelliers.fr - Fax : 04 67 55 54 17
Réalisation : Mairie d'Argelliers - Société GLAD - Conception graphique : Georges Pierrugues - Copyright 2009 - 2012 - textes et photos.